La section de la Voie Démocratique Paris-Est, s’est réunie le 13 juin 2019 dans sa session «Hommage aux martyrs de juin 1981», en saluant la libération d’une partie des détenus politiques des Hiraks de Jerada et du Rif.

La section a abordé l’actualité marocaine et les choix politiques d’aliénation au libéralisme et à l’impérialisme, les événements de la région arabo-berbère du Maroc au Moyen Orient et particulièrement au Soudan, au Yémen, en Algérie et en Palestine plus spécifiquement avec le « deal du siècle » et a rappelé l’importance des échéances politiques et organisationnelles au sein de la Voie Démocratique.

Au niveau de la situation dans l’éducation nationale et de la santé :

Au moment où les enseignant.e.s, étudiant.e.s et agents de l’éducation nationale exposent leurs revendications légitimes à un ministère sourd et aveugle afin de sortir du climat de tension sans précédent que connait le secteur et de mettre fin aux stratégies de démantèlement de l’école publique et de la précarisation de toutes les catégories du personnel éducatif, femmes et hommes, subissant le mépris et la souffrance des autorités agissant avec intransigeance et en persistant dans la politique de la sourde oreille et d’apathie envers les cahiers revendicatifs , la répression brutale et systématique, devenue la langue officielle utilisée par les autorités publiques, face à toute protestation.

La dernière séquence a été la brutalité envers des mouvements pacifiques et populaires, tels que les mouvements des étudiant.e.s en médecine et la suspension des professeurs de leurs activités suite à leur solidarité avec les revendications de leurs étudiant.e.s.

Au niveau des luttes sociales, des libertés et des droits humains et politiques :

Le makhzen perpétue sa vision sécuritaire en interdisant les mouvements sociaux, en portant atteinte à la liberté d’organisation et en durcissant les pratiques répressives contre le droit aux réunions comme c’est le cas pour la rencontre animée par la militante des droits humains, Khadija Riyadi à Tiznit.

L’appel des familles de détenus et plusieurs organisations politiques et de défense des droits humains à la fin des arrestations politiques et à la libération de tous les détenus des mouvements sociaux et à répondre à leurs revendications légitimes, restent sans réponse de la part de l’Etat makhzanien.

Par ailleurs, l’appétit du patronat et la surexploitation des ouvriers et particulièrement des ouvrières continue à causer la mort et d’ouvrières (agricoles ou dans des usines) victimes silencieuses de l’exploitation et de l’absence des moyens de sécurité.

Au niveau régional :

Le projet du « Deal du siècle » américano-occidental n’est qu’un énième complot contre le peuple palestinien, organisé avec le soutien des régimes monarchiques du Golf et à leur tête les obscurantistes saoudiens avec la complicité des régimes de l’Egypte, du Maroc et d’autres afin de préserver l’Etat sioniste et d’assurer sa sécurité « pour les 100 années à venir ».
Au Soudan, l’Arabie saoudite, les Emirats arabes unis et l’Égypte orchestrent un soutien affiché à la junte militaire ayant pris le pouvoir au Soudan suite à la destitution du dictateur Omar el-Béchir.
Face à la contre-révolution, le peuple soudanais refuse que l’armée monopolise le pouvoir au moyen du Conseil militaire, et exige une transition assurée par un Conseil souverain dans lequel les civils seraient majoritaires pour la satisfaction des aspirations démocratiques et sociales qui s’expriment au Soudan et s’organisent contre la répression brutale, par les appels à la résistance, et à la mobilisation et à la désobéissance civile.
Au Yémen, la guerre alimentée en armes françaises en particulier, est utilisée par l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis dans leur sale guerre contre le peuple yéménite, l’une des pires tragédies humanitaires du moment, le gouvernement viole allègrement les engagements internationaux de la France.
Pire encore le gouvernement français a fait pression sur l’Allemagne pour une levée de son embargo afin que les exportations d’armes de fabrication commune puissent reprendre. Une guerre causant des centaines de milliers de morts, des épidémies et de la famine particulièrement auprès des enfants.
En Algérie, la révolution pacifique, devenue un modèle de réaction d’un peuple fier, menée avec un courage et une dignité admirable, exprimant sa volonté farouche des Algériennes et des Algériens d’en finir avec un régime acculé par les moyens de la protestation civique et responsable.
Le peuple la mène malgré les souffrances et les atteintes aux libertés comme c’est le cas de l’arrestation de la dirigeante de gauche Louiza Hanoun et la mort du militant KamelEddine Fakhar après une longue grève de la faim pour protester contre son emprisonnement arbitraire et illégal pour avoir exprimé pacifiquement son point de vue sur les réseaux sociaux.

Au niveau international :

L’impérialisme américain continue sa guerre d’asphyxie du Vénézuela en usant de tous les moyens (putsch, embargo, blocages des réserves financières et interdisant les exportations.).

Tout comme, il étrangle le peuple d’Iran par ses sanctions contre tout commerce avec ce pays, sanctions que les multinationales aliénées acceptent en suivant la stratégie belliqueuse du pouvoir de Trump à l’apogée du narcissisme triomphant, fruit d’une dérive néolibérale fondée sur la guerre totale aux régimes qui cherchent l’indépendance.

Devant ce contexte historiquement lourd en atteintes aux droits politiques, culturels et sociaux, la Voie Démocratique Paris-Est :

• Apporte tout son soutien au peuple marocain face à des politiques d’appauvrissement et au tout sécuritaire sur fond de mépris de l’Etat comprador réactionnaire makhzenien, devenu succursale du FMI et de la banque Mondiale et champ de pillage de mafias de minerais aux grands profits, agricoles et immobilières.
• Apporte son soutien aux étudiant.e.s en médecine contre la politique de déconstruction de l’université et hôpital publiques en faveur du privé.
• Œuvre pour une alternative de classe aux politiques antisociales, notamment par tout mettre en œuvre pour doter la classe ouvrière de son parti pour la défense de ses intérêts ainsi pour la défense des intérêts des classes laborieuses.
• Souligne la nécessité d’une unité entre tous les groupes de la résistance en Palestine pour créer une barrière solide contre les complots appelé « Deal du siècle » et l’exigence de la solidarité nationale et internationale pour repousser cette enterloupe impérialiste et sioniste qui a pour cible d’enterrer les droits des palestinien.ne.s à leur Etat sur l’ensemble de la Palestine et sa capitale Jérusalem.
• Condamne les violences contre-révolutionnaires perpétrées par l’armée soudanaise et ses acolytes et réaffirme son soutien au soulèvement populaire au Soudan et appelle toutes les forces, syndicales, politiques, dans la jeunesse, à la solidarité internationale avec le peuple soudanais en lutte pour la démocratie et la justice sociale.
• Condamne la guerre impérialiste et moyenâgeuse contre le peuple du Yémen et se dit prête à la participation active à tous les mouvements de soutien, notamment contre la vente des armes françaises à l’Arabie saoudite.
• Soutient les résistances des peuples d’Amérique Latine contre les assauts agressifs de l’impérialisme américain, et particulièrement la résistance du peuple vénézuélien.

Fait à Paris, le 19 juin 2019