COMMUNIQUÉ à l’occasion de la fête du travail 1er mai 2022

COMMUNIQUÉ à l’occasion de la fête du travail 1er mai 2022

Famille du Disparu Marocain
Omar EL OUASSOULI

Casablanca le 28 avril 2022

COMMUNIQUE
à l’occasion de la fête du travail 1er mai 2022
La vérité sur le sort des Disparus Séquestrée par le Makhzen et ses serviteurs

Notre famille comme toutes les autres familles des disparus célèbre cette journée avec détermination à poursuivre le combat pour la vérité et la justice et jusqu’à ce que la divulgation du sort de tous les disparus. A ce titre, notre famille soutient le traditionnel appel de la coordination des familles des disparus et des victimes de la disparition forcée, à la participation à la marche du 1er mai 2022 ;

A cette occasion, notre famille tient à rappeler que la vérité sur le sort des disparus encore disparus et le réglementent juste et équitable du dossier des violations graves des droits humains, ne peuvent être dissociés de la lutte globale du peuple Marocain pour la démocratie, la liberté et la justice sociale.

Notre famille tient aussi à exprimer sa totale solidarité avec toutes les victimes des procès iniques et d’arrestations sous des prétexte fallacieux qu’ils soient des journalistes, des activistes des réseaux sociaux et de simples citoyens qui luttent pour leurs dignités.

Notre famille renouvelle sa plus forte indignation face à la négation de l’état marocain du droit le plus élémentaire des familles des disparus à savoir la vérité sur le sort des leurs. Rappelons que tout au long de processus du soit disant le règlement du dossier des violations graves des droits humain, le pouvoir a toujours voulu réduire les questions de la vérité et de la justice à la simple question d’indemnisation. Il a également érigé l’impunité accordé aux criminels comme principe absolue. Quant à l’élucidation du sort des disparus, le pouvoir a escamoté le principe de la vérité en la réduisant à une simple annonce de décès sans qu’il puisse fournir aucun élément de preuve. Les familles n’ont cessé de demander l’exhumation des corps pour effectuer des analyses anthropologiques et des prélèvements pour analyse ADN.

Le pouvoir a crée des institutions, CCDH, l’IER et ensuite Le CNDH pour servier d’instruments de liquidation d’un dossier gênant mais sans rien concéder sur le fond. Les serviteurs du pouvoir n’ont ménagé aucun effort pour ce faire au mépris de la justice de la vérité et des familles. Le CNDH dans sa version actuelle ne déroge pas à cette régle.

Constatant l’absence de volonté politique chez les plus hautes autorités de l’état pour divulguer le sort des disparus et constatant en toute logique l’inertie et le rôle néfaste du CNDH, nous sommes dans l’obligation de considérer qu’en l’espèce la Justice transitionnelle n’a été qu’un slogan ne pouvant répondre à la problématique de la disparition forcée au Maroc.

Aussi, notre famille considère que la constitution d’une commission d’enquête indépendante pourvue de vrais pouvoirs juridique et réglementaires d’investigations et d’instructions s’impose.

Notre famille considère que l’expérience des peuples montre la voie : la mémoire ne peut s’éteindre, parce que nous avons besoin de lire la page, toute la page et la mémoriser à jamais. Une page qu’on ne retourne pas parce qu’elle nous habite et nous consolide. Nous avons besoin de vérité, nous avons besoin de justice. Notre pays a besoin de vérité, notre pays a besoin de justice, notre pays a besoin de ses enfants sincères et désintéressés et il n’a aucunement besoin des criminels.

Notre famille demande encore une fois et d’une manière urgente :

  • La vérité toue la vérité et rien que la vérité sur les disparus et sur les violations graves des droits humains perpétrés par le régime marocain et surtout le droit à l’éduction
  • la divulgation du sort des disparus de tous les disparus et la libération des vivants d’entre eux,
  • l’accès aux dossiers constitués par l’ex-IER et sans restriction afin d’exercer notre droit au contradictoire,
  • l’identification par ADN et la restitution des dépouilles aux familles,
  • la publication des listes des disparus dont le sort reste encore inconnu et l’information des familles en leur permettant d’accéder à toutes les informations collectées concernant les leurs
  • la préservation des lieux de mémoire

Pour la Famille du Disparu Marocain Omar El Ouassouli
Abdelhak EL OUASSOULI Maroc : elouassouli@yahoo.fr
France : kelwassouli@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *