La voie démocratique Région – orientale

 Déclaration En ce qui concerne la tragédie humaine des migrants subsahariens à Berkane

La ville de Berkane a vécu une tragédie humaine majeure le mercredi 27 avril 2019, à la suite du renversement d’une voiture transportant des immigrants subsahariens de nationalités différentes,  principalement des jeunes, dont un mineur et une femme enceinte. L’opinion publique et la voie démocratique se dressent face à cette grave tragédie humaine et aux souffrances répétées des migrants sub-sahariens victimes de dictatures, de tyrannies politiques et de la dépendance économique d’entreprises internationales pillant les biens de leurs pays d’origine avec toute arrogance impérialiste et laissant les populations dans la pauvreté Souffrance sociale et répression féroce des libertés: migrants et migrantes de tous âges quittent leur pays en quête d’un emploi et espèrent une vie meilleure pour être exposés, au cours de leur longue et amère migration, aux différentes souffrances surveillées par les organisations de défense des droits de l’homme et les médias Honnête. La voie démocratique région de l’orientale , devant cette grande tragédie humaine relate ce qui suit:

1 / Nous adressons nos chaleureuses condoléances à la famille des victimes du déplacement, décédées, et à la conscience de la vie humaine partout sur le continent africain et dans le monde.

2/  condamne les violations persistantes des droits des migrants en provenance d’Afrique subsaharienne et déplore le déplacement et la déportation dans des conditions inhumaines pour ceux qui sont encore en vie et toujours sous le choc.

3 / exprime sa solidarité avec les droits des migrants / Africains subsahariens contre les conditions qui continuent de leur faire souffrir et contre les politiques meurtrières menées par l’Union européenne et les pays du Sud en violation flagrante de l’arsenal universel des droits de l’homme protégeant les droits des migrants.

4/ Affirme l’importance de la solidarité entre les peuples africains contre les principales causes de la migration forcée, à savoir le pillage systématique et massif de la richesse africaine par des sociétés multinationales et la poursuite des régimes dictatoriaux dans de nombreux pays africains.

la voie démocratique
secrétariat régionale de l’orientale

Lundi 6 mai 2019