Dénonçons la sale guerre saoudo-émirati au Yémen et la complicité de l’Etat Français!

Dans l’indifférence des grands médias français, le Yémen est depuis mars 2015 le théâtre d’un massacre que les Nations Unies ont qualifié de « plus grande catastrophe humanitaire au monde ». Le bilan se chiffre déjà par plus d’une dizaine de milliers de morts, des dizaines de milliers de blessés, d’autres dizaines de milliers déplacés, et des millions de yéménites touchés par la pénurie de nourriture et de soins médicaux. Ces victimes sont majoritairement des civils touchés par les frappes aériennes aveugles de la coalition menée conjointement par l’Arabie Saoudite et les Emirats Arabes Unis, soutenus par plus de 14 000 soldats soudanais, appuyée sur le plan du renseignement et du ravitaillement aérien par les USA, et équipée par des armes françaises et anglaise.

La situation des civils est encore aggravée par le blocage illégal de l’acheminement de l’aide humanitaire par la coalition menée par l’Arabie Saoudite. Une population de 14 millions de personnes est de ce fait exposée à la famine et aux épidémies mortelles comme le choléra. Les violences ignobles de la coalition sont désormais bien documentées : frappes contre des marchés, des hôpitaux, des écoles, des mosquées, des mariages, etc. ; utilisation d’armes prohibées telles que les « armes à sous-munition » ; etc. Les États-Unis, le Royaume-Uni et la France ont continué à vendre des munitions et des armes à la coalition, malgré le risque de possibles crimes de guerre.

L’enjeu essentiel de la guerre au Yémen est la volonté occidentale de contrôle de la région avec entre autre comme objectif important l’affaiblissement du voisin iranien. La coalition saoudienne n’est ainsi que l’incarnation locale de l’ingérence militaire occidentale, qui de l’Irak à la Syrie en passant par la Palestine et le Liban tente de redessiner la carte de la région. Celle-ci est en effet porteuse d’enjeux géostratégiques importants. Elle permet en effet le contrôle du détroit de Bab-el-Mandeb et du golfe d’Aden. Un seul chiffre permet de se rendre compte de cette importance géostratégique : 35 % du commerce mondial transite par le détroit. Telles sont les véritables raisons de la guerre prolongée au Yémen. On est loin de la thèse d’un conflit tribal ou d’une opposition entre Shiites et Sunnites.

En continuant à vendre des armes à la coalition saoudienne, la France est complice de cette tuerie de masse. Il est urgent que se développe en France un front exigeant la fin de cette vente d’arme, et plus largement de l’ingérence occidentale.

Se taire en situation d’injustice c’est être complice !

PREMIERS SIGNATAIRES : FUIQP (Front Uni des Immigrations et des quartiers populaire), Voie démocratique – Europe, Parti Communiste Soudanais – Paris, Parti des Travailleurs de Tunisie – section France, Potere al Popolo – Paris, Parti Socialiste Unifié – Section France, Le Front Populaire de Tunisie – section France Nord, Comité Adama, Agir pour le changement en Algérie (ACDA), La Chapelle Debout, Femmes Plurielles, AMDH Paris IDF (Association Marocaine des Droits Humains), Ni Guerres ni Etat de Guerre, FTCR (Fédération des Tunisiens pour une Citoyenneté des deux Rives), Femmes Égalité, MJCF – fédération 94 (Mouvement Jeunes Communistes de France), Ensemble !, PACTE (Parti Antispéciste Citoyen pour la Transparence et l’Ethique), SGL (Syndicat Général des Lycéens), UDMF (Union des Démocrates Musulmans Français), ATMF (Association des Travailleurs Maghrébins de France), Forum Palestine Solidarité